peinard


peinard

peinard, arde [ pɛnar, ard ] adj.
• 1907; pénard 1793; vieux pénard « vieillard libertin » 1549; de peine
Fam. Paisible, qui se tient à l'écart des risques, des ennuis. tranquille. « Je me tiens peinard, imite-moi » (Mac Orlan). On va être peinards ici. (Choses) Un boulot peinard. pépère. (1907) Père peinard : homme tranquille.

peinard, arde ou pénard, arde
adj. Pop. Qui jouit tranquillement de la vie, paisible.

⇒PEINARD, PÉNARD, -ARDE, subst. et adj.
Rem. La graphie pénard est vieillie.
I.Subst., vx, pop. et fam.
A. —Vieillard libertin. Ce vieux penard en conte aux jeunes filles (Ac. 1798-1878).
B. —Viellard rusé, finaud. Au gouffre où les malins, les matois, les «peinards» Accueillent d'escroquerie âpre le poète (VERLAINE, OEuvres compl., t.2, Parall., 1889, p.176).
II.Adj. et subst.
A.Adj., pop. et fam.
1. [En parlant d'une pers.] Qui est tranquille et sans souci, qui se ménage, cherche à éviter les soucis, les fatigues et les risques.
[En fonction d'épithète] Rare. Les cantonniers peinards et rustiques (MONTHERL., Lépreuses, 1939, p.1512).
Père peinard. Homme d'un certain âge d'un naturel paisible qui se tient à l'écart. [Les chauffeurs] qui faisaient de la station (...) c'étaient (...) des pères peinards, beaucoup de vieux qui avaient fait le Fiacre (SIMONIN, J. BAZIN, Voilà taxi! 1935, p.28).
En père peinard. V. père II B 2 a.
[Fréq. en fonction d'attribut] Vivre (bien) peinard. Comme lui, j'eus bien vite (...) la bonne petite planque (...) nous étions sacrément peinards (VIALAR, Morts viv., 1947, p.380). On fait deux, trois kilomètres peinards, puis le Barruol [un camion] nous rattrape (GIONO, Gds chemins, 1951, p.193):
♦ On voit ce qu'elle fait, la classe ouvrière. Elle se tient peinarde. Elle demande des sursis d'appel et des hauts salaires. À part ça, les copains du front peuvent se faire casser la gueule jusqu'à la saint-Glinglin... C'est fini, mon lieutenant, ils ne m'en raconteront plus.
ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p.129.
En peinard/e/s. Tranquillement. Quand Pépé s'est aboulé en peinard, je suis descendu vous prendre (CARCO, Jésus-la-Caille, 1914, p.138).
2. [En parlant d'un lieu, d'une occupation] Agréable et tranquille. Synon. pépère. Vie peinarde. Je vous dis que c'est l'occase, ce boulot là et peinard et paré (CARCO, Équipe, 1919, p.62). La campagne (...) les p'tits coins peinards et pis chouettes, quoi! (SIMONIN, J. BAZIN, op.cit., p.186).
B.Empl. subst., rare. Personne peinarde. Des bêtises, j'en avais assez à mon actif tel que pour dix ans au moins. Je tenais à passer désormais pour un petit peinard (CÉLINE, Voyage, 1932, p.280).
REM. Peinardement, adv. D'une manière peinarde. Manger! Boire! Dormir! là-haut bien peinardement... emmitouflé sur mon sopha!... Te voilà comblé... (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p.437).
Prononc. et Orth.:[], [-], fém. [-]. Ac. 1694-1878: penard. Étymol. et Hist. 1. 1549 subst. vieux penard terme péj. désignant un vieillard, gén. par rapport à ses prétentions amoureuses (F. HABERT, Trad. Satires d'Horace, II, 5 ds HUG.); ca 1610 adj. «idiot, ridicule» (BEROALDE DE VERVILLE, Parvenir, Absolution, I, 299, ibid.); 1866 (DELVAU, p.290: Peinard, s. m. Vieillard, homme souffreteux, usé par l'âge ou les chagrins, —dans l'argot du peuple); d'où, p.antiphr. 2. 1881 adj. (RIGAUD, Dict. arg. mod.: Pénard. Tranquille, —dans le jargon des voleurs); 1883 Père pénard «homme combinant sagement besogne et repos» (G. MACÉ, Notes d'apr. ESN.). Gén. considéré comme un dér. de peine (FEW t.9, p.115b), comme l'indique la graph. mod. peinard. Fréq. abs. littér.:39. Bbg. CHAUTARD Vie étrange Argot 1931, p.660.

peinard, arde [pɛnaʀ, aʀd] adj.
ÉTYM. 1881; vieux pénard « vieillard cassé par la débauche », 1578; de peine ou (P. Guiraud) d'un dér. de panne, penne « chiffon ».
Fam. Paisible, tranquille, qui se tient à l'écart des soucis, des ennuis.
Il est peinard dans cette planque. || Tiens-toi peinarde.
1 Mais, comme tu n'as pas ce type-là à la bonne, pour des raisons qui t'appartiennent, tu ne rateras pas une occasion de lui rentrer dedans et ça se compliquera pour toi. Je me tiens peinard, imite-moi.
P. Mac Orlan, la Bandera, VII.
2 On va nous expédier en Bretagne ou dans le Midi (…) Pour être peinards, nous allons être peinards, c'est bien notre tour.
R. Dorgelès, le Cabaret de la belle femme, p. 151.
3 Les samedis et dimanches, et jours de fête, c'est esquintant, mais les autres jours on est assez peinard (…)
R. Queneau, Pierrot mon ami, p. 87.
(1907). || Un père peinard : un homme tranquille. || Vivre en père peinard.REM. L'emploi comme substantif (un peinard, une peinarde) semble inusité de nos jours. — (Choses). || Mener une petite vie peinarde. || Un boulot peinard, pas fatigant.
Adv. || Tu pédales peinard, on fait pas la course !…
DÉR. Peinardement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • peinard — peinard, e adj. Tranquille, sans peine : Pédaler en père peinard. Se tenir peinard, agir avec prudence, rester tranquille …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • peinard — adj Tranquille, calme, sans souci. • Dis donc t’es peinard ici! Personne pour t’emmerder! Ça fait longtemps que tu habites là? • Moi, le samedi soir, je reste chez moi, peinard! Pas la peine d’aller me foutre dans les embouteillages. • Si je me… …   Le petit dico du grand français familier

  • peinard, peinarde ou pénard, pénarde — ● peinard, peinarde ou pénard, pénarde adjectif (de peine) Populaire Qui est à l écart des ennuis, qui ne se fait pas de souci : Être peinard dans son travail. Qui n exige pas beaucoup de travail, qui ne donne pas de souci. Qui est calme,… …   Encyclopédie Universelle

  • Le Pere Peinard — Le Père Peinard  Le Père Peinard {{{nomorigine}}} …   Wikipédia en Français

  • Le père Peinard —  Le Père Peinard {{{nomorigine}}} …   Wikipédia en Français

  • Le Père Peinard — Pays France Langue Français Périodicité Hebdomadaire Genre Presse anarc …   Wikipédia en Français

  • Le Père Peinard — Beschreibung Historische anarchistische Zeitschrift …   Deutsch Wikipedia

  • En père peinard — ● En père peinard sans se fatiguer, sans se faire de souci …   Encyclopédie Universelle

  • Se tenir peinard — ● Se tenir peinard être prudent, ne pas se faire remarquer …   Encyclopédie Universelle

  • dichafoul — peinard …   Dictionnaire Breton-Français